Culture

Salles obscures, le bilan 2014

7 janvier 2015

Bien que les critiques ciné se soient faites un peu plus rares ces derniers mois ; il faut dire que le temps (et surtout l’envie) d’aller voir des films a été moins manifeste, il n’en reste pas moins un constat : j’ai quand même vu pas mal de choses cette année encore. Vous n’êtes pas sans savoir qu’avec ma carte Gaumont illimitée, je ne me fais pas prier… et du coup ça me paraissait presque logique, que dis-je, indispensable, que je fasse un long petit bilan « pop-corn ». C’est parti \o/

pop2

Le Hobbit : La Bataille des 5 armées : A la sortie du ciné, Mister Chick m’a posé une question et je me rend compte maintenant qu’au final ma réponse résume plutôt très bien ce que j’ai pensé de cette dernière saga. Question : « Alors, qu’est-ce que tu en as pensé ? ». Réponse : « Bah en fait, je ne suis pas triste que ce soit fini… ». Tout était dit.

– Noé : Bien que je n’avais pas forcément envie de me taper un film mêlant religion et apocalypse par la griffe Darren Aronofsky (« Black Swan », « Fighter »), je me faisais une grande joie de retrouver le couple Russell Crowe/Jennifer Connelly (« A Beautiful Mind », 2002)… Et c’est aussi à mon grand désespoir que je n’ai pas réussi à être touchée.

Hunger Games – La révolte (Partie 1) : Long… Lent… Mou… Traînard… Plus je repense à cette séance et plus je me rend compte que je me suis réellement ennuyée. Et pourtant, avec un titre pareil je m’attendais à être un minimum secouée. Ratage complet !

Transcendance : Un sujet avec lequel il y avait quand même matière à créer ! N’importe quel geek trouvera cette idée très intéressante sur le papier. Mais pour peu que celui-ci soit un minimum calé en informatique, en plus de trouver le film creux et sans âme, il s’arrachera les cheveux en attendant les théories et autres « vérités » dégainées pour les bienfaits du scénar.

La Belle et la Bête : J’ai à la fois tellement à dire et si peu de mots pour exprimer toute la tristesse et la colère que m’a inspiré cette adaptation, vraiment. Alors on va essayer de faire ça le plus soft possible… Sur le papier bon, si on m’avait dit « viens on va voir le dernier Christophe Gans (« Le Pacte des loups », « Silent Hill ») ! », en me bandant les yeux pour que je n’en connaisse pas le titre, j’y serais allée, très curieuse. Mais non. Il a fallu qu’il s’attaque au chef-d’oeuvre de Cocteau, à mon dessin Disney préféré. Mais j’ai tenu, complètement crispée, je l’ai regardé jusqu’au bout. Un décor immense, des images de synthèse en surexploitation, un univers fade (malgré les couleurs parfois criardes) et pauvre, une Léa Seydoux à laquelle je cherche encore le talent (et la beauté !), une bête sans caractère… Rien. Une seule question : « POUR-QUOI ?! ».

pop3

Cette catégorie, librement adaptée et reprise à partir de celle du Fossoyeur, retrace les films que j’aurais aimé aimer cette année mais avec lesquels j’ai loupé le coche, ou pour lesquels j’avais peut-être un peu trop d’attente.

Edge of Tomorrow : En voilà une idée qu’elle était bonne ! L’éternel recommencement d’une journée passée dans un monde plongé dans une guerre contre E.T. Une très bonne première partie avec un personnage intéressant à l’évolution en mouvement contant. Et puis le scénario s’essouffle petit à petit pour devenir presque trop prévisible. Il manquait ce je-ne-sais-quoi pour que ce bon film de SF change de catégorie.

Interstellar : Je suis sortie de la salle incapable de dire si j’avais aimé ou pas, ce qui de prime abord est assez mauvais signe. Visuellement sublime, une bande-son parfaite, un univers extra, et pourtant ! J’ai réussi à me dire pendant le film « ça devient un peu long là » et à lever mon sourcil gauche plusieurs fois à cause de dialogues complètement incompris. Je pense devoir le revoir plusieurs fois avant de pouvoir me prononcer clairement sur mon ressenti… Ce film m’aura marqué mais perdue.

– La Grande Aventure Lego : Grande grande fan de la licence en tant que jeux-vidéos à l’humour horripilant, j’en attendais clairement plus avec la version grand écran. Je retiens certaines répliques/séquences (« Everything is awesome ! ») et certaines psychologies de personnages géniaux (mentions spéciales à Batman et Unikitty), je passe un bon moment, mais je reste néanmoins sur ma faim. Dommage…

Enemy : J’ai adoré « Prisoners », et avec ce nouveau thriller de Denis Villeneuve je m’attendais à en sortir encore enchantée. Je cultive une passion pour le genre policier à tendance malsaine/gore (et on y reviendra cette année, mais d’un point de vue littéraire cette fois) et j’ai trouvé ce film bizarrement trop complexe et métaphorique. Je me perdais à vouloir comprendre la psychologie du personnage principal (encore parfaitement interprété par Jake Gyllenhaal, à qui je prévois d’écrire une lettre d’amour d’ici peu), et pourtant c’est exactement ce que je demande. J’ai l’impression d’être passée à côté de quelque chose. Et puis cette fin… j’en tremble encore.

Monuments Men : Clairement une déception. Un casting à faire pâlir une grande majorité des réalisateurs et je ne saurais dire si c’est le fait d’avoir été dirigés par Clooney, mais j’ai trouvé les acteurs étrangement plats. Un manque de profondeur certain, sans parler de la dimension dramatique, et pourtant le sujet du film l’est complètement ! Malgré les 2h, j’ai eu l’impression que beaucoup de choses n’avaient pas été exploitées, sans en comprendre la raison.

pop

Le Juge : Une très jolie mise en scène, une intrigue classique mais remarquablement solide, des dialogues intelligents et captivants, un casting parfait avec un Robert Downey Jr. brillant, cynique et terriblement efficace (et sexy en diable à 50 balais !) mais si délicat, et un Billy Bob Thornton dur mais juste et si émouvant. J’ai déjà déclaré mon amour pour ce film lors de ma critique en octobre dernier. Ce film est poignant.

La vie rêvée de Walter Mitty : Dans la catégorie comédie-dramatique, sorti le 1er janvier 2014, Walter Mitty aura clairement marqué mon année. Je suis ressortie de la salle le sourire aux lèvres, comme libérée d’un poids, juste bien avec moi-même. Bien loin de son rôle de « Tonnerre sous les tropiques », Ben Stiller est touchant, plein de poésie et d’envie de beauté, de fantastique. Et vous êtes chanceux, j’ai également écris une critique dessus. Un vrai « feel-good movie » !

Les Gardiens de la Galaxie : Ce film « est la version sale et barrée d’Avengers », dixit le réalisateur James Gunn, et impossible de mieux le résumer. Cynique, fou, drôle, sans foi ni loi à l’image de ses personnages, là où un simple « I’m Groot » ou la chanson « Hooked on a Feeling » fera rire ceux qui l’ont vu. Et la bande-son fait d’ailleurs entièrement partie du film avec une compilation « Awesome Mix Vol. 1 » spéciale 70-80’s qui dépote. Une histoire SF interstellaire qui se moque bien des limites !

Maléfique : « La Belle au Bois Dormant » on connait. La petite fille maudite dans son berceau par une méchante fée prédisant son sommeil éternel lorsqu’elle aura 16 ans, piquée à la pointe d’un fuseau. Mais Disney propose une vision du « mauvais côté » avec cette version. Alors j’ai regretté que Maléfique ne le soit pas plus justement, plus sombre, plus cruelle, à l’image de l’animé de 1959, mais Disney oblige, elle est un peu édulcorée. Et malgré tout, ça fonctionne ! J’ai vraiment pris plaisir à revoir ce conte. Angelina Jolie est si parfaite dans ce rôle que ça en devenait presque inquiétant. Et la scène où le sort est jeté, jouissif.

Dallas Buyers Club : Sex, drugs & rodeo, produit 100% made in Texas, ce film est une ode à deux anti-héros que le sort a choisi de mettre à mal. Avec un Matthew McConaughey, cow-boy déjanté amaigri par le cancer, et un Jared Leto, méconnaissable transsexuel débordant d’amour en souffrance, les deux oscarisés pour leur rôle respectif nous livre une performance incroyable. Et rien que pour eux, il faut voir ce film ! Une histoire de courage et de renaissance.

12 Years a Slave : Avec « Dallas Buyers Club », ils auront été le duo gagnant, porteurs de messages forts, sans stéréotypes ni caricatures. Une histoire qui parle de l’Histoire, droit dans les yeux, sans peur. Un magnifique mix entre intolérance et soif de liberté… A voir absolument !

Le vent se lève : Ultime chef d’oeuvre de Hayao Miyazaki, ce film est une histoire d’amour, de rêves et de courage, mêlant comme à son habitude guerre et le rapport homme/nature. Des images splendides et une tendresse quasiment palpable tout le long. Triste, somptueux, beau.

Only Lovers Left Alive : Encore un film passé par la case critique, avec lequel j’ai pris le temps. Parce que c’est bien de ça que parle le film, du temps qui passe. Dans une atmosphère rétro/jazzy où mélancolie côtoie la fureur de vivre, voilà une histoire de vampires qui change bien (et qui fait du bien) de la saga Twilight. Minimaliste et invitant aux songes, c’est un film qui peut rebuter de par son rythme, relié au mal-être du personnage masculin incarné par Tom Hiddleston (lui aussi sur la liste des futures lettres à coeur ouvert). J’ai été emportée dans une douce tornade, le cerveau en pause.

* EN ATTENTE DE VISIONNAGE *

Alors oui, je n’ai pas pu (ou voulu) voir certains films cette année. Certains par oubli pur et simple (voir honteux), et d’autres à cause du trop grand bruit autour de leur sortie… et quelques chose me dit que vous aurez sûrement des titres à ajouter à cette liste !

Her – Nymphomaniac – Zero Theorem – Night Call – Under the Skin – Lou – Nos Etoiles Contraires – Fury – Diplomatie – Sin City…

bonne-annee-garance-dore

Bien sûr je vous souhaite à toutes et à tous une belle nouvelle année, espérant que celle-ci vous comble, qu’elle vous soit douce et un peu folle. Merci de lire toutes mes bêtises, plus ou moins intéressantes, merci de partager, de débattre. Cette année encore pas mal de choses en tête pour faire évoluer le blog, qui une fois encore je l’espère, vous plaira.

Amour et paillettes

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 Comments

  • Reply Ophélie Feedback baby 7 janvier 2015 at 14:44

    J’aime beaucoup ton bilan de l’année cinématographique ! J’adhère à quasi tous tes avis (je ne suis pas difficile à convaincre, finalement ^^) et si je n’en ai pas vu certains, c’était surtout parce que je n’étais pas au courant de leur sortie (vive l’expatriation ! mais vive le streaming aussi !)
    Bref, dans ta liste à venir, je te conseille vivement : Her – Lou – Nos Etoiles Contraires. Vraiment. (faut que je regarde Nymphomaniac aussi, mais c’est à venir :D) Bisous !!

    • Reply Chick 8 janvier 2015 at 19:10

      Merci pour ton approbation ! 😉

  • Reply natieak 28 janvier 2015 at 16:11

    Ah Maléfique, l’un de mes préférérés aussi ^_^

    • Reply Chick 21 février 2015 at 12:53

      Une très bonne surprise 🙂

    Leave a Reply