Mood

Claudia, 28 ans, sans (projet d’) enfant

11 mai 2016
no-maternity2

Cet article je l’écris après avoir lu un énième article/commentaire sur le fait que ne pas être mère, ne pas vouloir le devenir, n’est pas quelque chose de naturel pour une femme. Vraiment ce genre de discours me fatigue de plus en plus, au fur et à mesure que mon envie de ne pas avoir d’enfant s’affirme. Et c’est fou comme la société, dans son ensemble (professionnel, santé, « amis »…), ne veut pas voir/entendre que nous ne naissons pas mère (ou père d’ailleurs) : on le devient par choix personnel !

Quelques mois à peine après m’être mise en couple avec mon compagnon actuel, j’ai eu droit à tout un sermon sur « […] alors c’est quand que vous vous y mettez ?« , « […] tu sais qu’il ne faut pas trop attendre…« , « […] on en reparlera dans moins de 5 ans, tu verras que tu auras changé d’avis !« . Première nouvelle, et gros spoil : 5 ans plus tard, rien n’a changé sur mon envie de non-maternité, bien au contraire. Car oui, plus le temps passe et moins je me vois à la charge d’un enfant, m’obligeant à penser à son bien-être alors que je cherche encore souvent comment prendre soin de moi ! Et ces arguments, parlons-en justement !

« Il ne faut pas trop attendre »

Aaaah l’épée de Damoclès de l’horloge biologique féminine, ou quand faire un enfant devient une question de calculs (parfois très poussés !). Et je vous laisse imaginer le résultat de cet argument quand on y ajoute le fait que son/sa compagnon/gne est plus âgé de quelques années..! Je suis en couple depuis plus de 5 ans avec un homme de 14 ans de plus que moi. J’en ai 28, il en aura bientôt 42, je le vis très bien, lui aussi. Mais du coup le fait de ne pas trop attendre joue encore plus… « Non mais tu te rends compte que si vous attendez encore, quand votre enfant sera adolescent, Monsieur aura quasiment l’âge de la retraite ! », et c’est inenvisageable tu comprends bien. Et si quand bien même on aurait envie de cet enfant d’ici les 2-3 prochaines années, c’est un peu à nous de gérer ce genre de calculs non ?

« Avoir un enfant c’est merveilleux, tu connais enfin le vrai grand amour ! »

Voilà ce qui doit être mon but dans la vie : connaitre le vrai grand amour en enfantant. Apparemment celui-ci ne peut avoir d’autre forme… Sauf que personnellement j’aimerais avant tout m’aimer moi ! Pouvoir être suffisamment en accord avec moi-même, droite dans mes bottes, sûre de mes choix et épanouie avant de pouvoir penser à aimer quelqu’un d’autre de façon aussi inconditionnelle. L’amour peut prendre toute sorte de formes, et notre ami Wikipédia (à défaut du Petit Robert) le dit bien :

En tant que concept général, l’amour renvoie la plupart du temps à un profond sentiment de tendresse envers une personne. Toutefois, même cette conception spécifique de l’amour comprend un large éventail de sentiments différents, allant du désir passionné et de l’amour romantique, à la tendre proximité sans sexualité de l’amour familial ou de l’amour platonique et à la dévotion spirituelle de l’amour religieux.

Du coup, c’est quoi exactement « le grand amour » ?

« Tu changeras d’avis, obligatoirement »

Peut-être. Peut-être pas. Et si ce n’est pas le cas, qu’est ce que ça changera réellement pour la personne qui m’aura donné cet argument ? Parce qu’au delà d’une question d’ego personnel je ne vois pas.

« On peut donner la vie ! Nous sommes conçues pour ça ! »

Pas du tout ! Nous n’avons pas signé de contrat spécifiant que nous avons l’obligation d’enfanter ! Si nous sommes nés de genre féminin, sans problèmes intérieurs spécifiques et que nous avons la possibilité de faire des enfants, cela doit rester un choix. Je ne suis pas sûre de vouloir déformer mon corps (et mon utérus !), pour une hypothétique obligation de devenir mère parce que je suis une femme. C’est un peu comme quand j’entends « des femmes se sont battues pour qu’on est le droit de vote, alors il FAUT voter »… C’est toute la différence entre « droit » et « devoir ». C’est une possibilité, une option, un choix, libre à chacune d’entre nous d’en profiter ou non.


Dans 49 jours j’aurais 28 ans et non, je n’ai pas le projet de faire un enfant. Certains me diront aussi que c’est égoïste ; c’est le cas, et ça ne me pose aucun problème de conscience. Les années passent, je me rends compte que nous n’avons que peu de temps sur cette planète pour en profiter pleinement. Je n’ai pas envie de me charger d’un enfant, je n’ai pas envie de m’infliger plus de responsabilités que je n’ai déjà, tout simplement.

Oui, je tiens à ma liberté.

Je veux pouvoir faire la grasse mat, partir quand j’en ai envie, loin ou à quelques kilomètres, continuer à aller au cinéma seule, aller boire des verres, passer une journée à ne rien faire, jouer aux jeux-vidéos… Et je veux pouvoir faire tout ça sans avoir à calculer le temps que je peux y consacrer, sans avoir à payer une baby-sitter, sans culpabiliser ! Avoir un enfant change tout. TOUT. Je le sais très bien, la vie s’est chargé de me l’apprendre un peu trop tôt. Et en plus de ça, en supposant que, ai-je vraiment envie d’infliger à un, mon, enfant ce que je vois et perçoit tout autour de moi ? Cette folie consommatrice qui moi-même me rend de plus en plus malade, cette folie humaine que je fuis au quotidien, la guerre, la politique, la pollution, l’horreur faite aux animaux parce que l’Homme se croit « prédateur suprême »…

Je sais d’expérience qu’il ne faut jamais dire jamais, mais je n’ai plus envie de supporter des arguments sans empathie. Si je respecte le fait que tu ais eu envie de faire un ou plusieurs enfants, respectes aussi le fait que ce n’est pas mon cas. Tout cet article peut sembler un peu agressif/négatif/moralisateur (rayez la mention inutile), mais je ne le pense pas comme ça. Tout comme le blog dans sa globalité, il a derrière tout ça une vraie recherche d’échanges, d’écoute et d’envie de comprendre l’autre. Je voulais simplement vous dire que, que vous soyez d’un côté ou de l’autre, que vous ayez ou non envie d’avoir des enfants, ça reste votre choix, et personne n’a le droit d’avoir le pouvoir de changer cela.

Prenez soin de vous, et de vos proches !

Rendez-vous sur Hellocoton !

42 Comments

  • Reply GeeketteCuisine 11 mai 2016 at 10:22

    AMEN ! Merci pour cet article plein de vérité et très juste. Tu as su mettre les mots sur un sentiment que pas mal de nanas ressentent sans pouvoir ‘forcément » l’avouer tout haut, parce que c’est « mal t’as vu ».

    • Reply Chick 12 mai 2016 at 09:58

      Merci GeeketteCuisine 🙂 J’espère avoir apporté un peu de réconfort à celles qui, comme moi, en ont besoin !

  • Reply Lulu 11 mai 2016 at 10:34

    Coucou Claudia , merci pour ton article que je me suis empréssé de partager ! a bon entendeur !lol , mais ce qui m’énerve le plus c’est le fait de devoir ce justifier ! Moi j’ai 33 ans, en couple depuis 10 ans et je n’en veux pas , je ne pense pas que ca change ! j’ai pris un chien ! mdr , mais d’ailleurs on nous a traité de fou de prendre un chien , alors que faire des gamins on nous dirais rien ! euh! mouai enfin !!!!!! Tout ca pour te dire que je suis de tout coeur avec toi !

    • Reply Chick 12 mai 2016 at 10:01

      Ahaha ! C’est drôle mais c’était le fait de « prendre un chien à la place » fait parti des réponses que je donne fréquemment en dernier recours (pour ne pas partir dans les mots fleuris…) lorsqu’on me fait des réflexions sur les enfants ! En grande amoureuse des animaux, je comprends donc tout à fait ton choix 😀 Merci Lulu !

  • Reply Mademoiselle Koshka 11 mai 2016 at 10:45

    Je trouve tout à fait responsable de ne pas vouloir d’enfant et de s’y tenir, malgré la pression de la société.
    Pourquoi? Parce que je suis maman depuis 3 ans et que oui, TOUT change. Aussi bien en positif qu’en négatif. En effet, la grasse mat’ ne dépasse pas les 8h30, on ne peut pas aller au ciné seule (ou si justement, si Papa garde le bébé), donc les sorties en amoureux, il y en a moins, les copines aussi.
    Mais à côté de ça, il y a des tas de bons moments et on se découvre autrement, en étant plus centré sur soi, ce qui fait du bien, mais c’est un « sacrifice », soyons francs, et surtout, on ne peut pas retirer les piles 😀

    • Reply Chick 12 mai 2016 at 10:08

      J’aime beaucoup l’image d’enlever les piles 😀 Oui un enfant change tout. Et les responsabilités en tant que mère vont au delà de tout ce qu’on a pu vivre en tant que femme auparavant… C’est vraiment un point que beaucoup ne comprenne pas : nous naissons avant tout FEMME ! Je te souhaite en tout cas le plus de ciné et de sorties en amoureux possible. Merci Mademoiselle Koshka !

  • Reply Bulle_Virtuelle 11 mai 2016 at 11:42

    ça fait du bien de lire un article dans ce sens. J’ai l’impression que tout ce que je n’arrive pas forcément à exprimer à mon entourage est résumé ici. J’ai 27 ans et pour l’instant je ne veux pas d’enfants. Un grand merci.

    • Reply Chick 12 mai 2016 at 10:09

      Avec grand plaisir Bulle_Virtuelle 🙂 N’hésites pas à montrer mon article à ton entourage, si ça t’aider. Courage !!

  • Reply Nini 11 mai 2016 at 11:46

    Bonjour, Bonjour,
    Cette phrase assassine du « Tu ne connaîtras jamais le grand amour », mon Dieu, Seigneur…..
    J’ai 36 ans, et je n’en veux pas.
    Avec la maturité, on commence enfin (je dis bien « enfin ») à me lâcher les basques.
    Mais à cette phrase merdique, je réponds calmement toujours :  » Ben non, voyons, l’amour ne m’intéresse pas. Je suis très méchante, même, non, tu ne trouves pas? « .
    Et là, souvent, je te jure, il y a pas de gens, qui saisissent l’absurdité de leur affirmation.
    Après quoi, sans enfant, végane et adepte de la psychologie positive, ça commence à faire beaucoup.
    Mais on s’en fiche non?
    Sois heureuse comme tu le veux.
    Epicétou!
    Bien à toi.
    Nini

    • Reply Sarah 11 mai 2016 at 15:53

      Moi aussi, on me l’a sortie… donc d’une, tu veux dire que tes enfants ne t’aiment pas vraiment ? Que tu n’aimes pas vraiment tes parents, tes amis, tes frères et soeurs, ton / ta conjoint.e ?
      C’est incroyable… L’amour prend plein de formes et il est toujours beau, jamais petit.

      • Reply Chick 12 mai 2016 at 10:14

        Bravo pour ton répondant Nini 🙂 La maturité aide à faire valoir ses choix personnels, et c’est tant mieux ! De toute façon, beaucoup de comprenne pas ceux qui ne veulent pas rentrer dans le moule bien régulier de la société actuelle, comme le fait d’être végane… A mon « petit » stade de végétarienne, on n’hésite pas à me faire la morale. Alors si on ajoute en plus le fait qu’on ne veut pas d’enfant… c’est presque comme ci leur monde s’écroulait ! Alors que le notre est bien serein !

  • Reply France 11 mai 2016 at 13:55

    Bonjour, oui c’est vrai qu’il y a une forte pression sociale concernant la maternité et la paternité, notamment en France. J’ai l’impression que c’est moins le cas en Angleterre où la réussite d’une vie est moins liée au fait d’avoir des enfants. En fait je trouve les Anglaises plus émancipées que les Françaises sur ce sujet. Il y a un côté très conservateur en France sur les questions sociétales, et je crois qu’inconsciemment la femme est encore perçue dans notre pays comme un ventre pourvoyeur de rejetons pour la nation…

    • Reply Chick 12 mai 2016 at 10:18

      Merci France pour ton expérience 🙂 […] « comme un ventre pourvoyeur de rejetons pour la nation… », quelle expression forte ! Cela me fait beaucoup pensé à l’article que j’ai lu hier, écrit par une femme qui pense que les sans-enfants en « doivent une » aux parents ! Si jamais cela t’intéresse : http://huff.to/1VDVjHl. Par contre, il faut être assise et bien accrochée pour le lire..!

  • Reply Héloïse 11 mai 2016 at 15:10

    Dans le concept j’adhère à tous tes arguments, seulement avoir des enfants c’est s’inscrire dans la société au delà de soi, construire le monde de demain et financer nos vieux jours.
    Un monde idyllique où l’on ne penserait qu’à son épanouissement personnel ne pourrait exister qu’à compter du moment où chacun s’assumerait en totalité. On en est loin en Europe !!

    • Reply Chick 12 mai 2016 at 10:56

      Je comprends ton argument Héloïse, et d’une certaine façon, quand on voit la société dans laquelle nous vivons, je suis d’accord. Mais il faut aussi inclure dans l’équation que nous sommes dans le trio de tête, avec le Royaume-Uni et l’Irlande, en ce qui concerne le taux de natalité depuis 2009-2010. Nous ne manquons donc pas d’enfants en France, et je ne pense que nous n’en manquerons jamais ! Pour ce qui est de s’assumer, le modèle économique actuel n’est de toute façon pas prévu pour. Il faudrait avant tout changer cette donne avant de penser à faire des enfants 🙂

  • Reply Sarah 11 mai 2016 at 15:51

    AMEN !
    Personnellement, j’ai effectivement changé d’avis, mais dans l’autre sens ; ou du moins, je pensais en vouloir, et plus le temps passe, plus je suis certaine de ne pas en vouloir.
    Quant aux gens qui disent que ne pas en vouloir est égoïste, voici ma réponse : avoir un enfant, c’est mettre au monde quelqu’un qui n’a pas demandé à naître ; écologiquement, nous sommes en surpopulation ; et comme tu le dis, mettre au monde quelqu’un sur une planète que l’on a détruite, et que l’on continue à détruire, c’est aussi très violent.
    Bref, pas d’égoïsme, juste un choix 🙂

    Plein de bisous à toi.

    • Reply Chick 12 mai 2016 at 11:00

      Merci Sarah 🙂 Les choix changent souvent en fonction de la vie qui s’offre à nous ! Je pense qu’on ne manquera jamais d’enfants sur Terre, et que par conséquent il nous sera toujours possible de donner de l’amour à ceux qui en manqueront. J’espère que l’Homme prendra conscience que nous sommes déjà bien trop pour notre planète…

  • Reply coco 11 mai 2016 at 16:19

    Merci, Merci à toutes de lire cette article quel bonheur!!
    Malheureusement pas dans le cas de ne pas vouloir mais bien obliger de faire sans et malgré la douleur que cela engendre.
    J’entends encore très souvent me dire que ce n’est pas normal que l’on doit tenter le tout pour le tout. Que la vie est tellement merveilleuse avec…
    Là je dis stop aux personnes insensibles qui ne prennent pas de gants et ne respecte pas la vie des autres. Car ne sortant pas du même moule nous sommes donc tous différents et c’est ce qui est magnifique!

    • Reply Chick 12 mai 2016 at 11:03

      Merci pour ton expérience Coco ! Je suis triste de lire ta douleur… et d’autant plus révoltée contre les personnes qui se permettent de donner leur avis et d’insister pour que nous soyons du même avis qu’eux ! Comme tu le dis si bien, nous sommes tous différents… Plein de bonnes ondes 🙂

  • Reply GAUTIER 11 mai 2016 at 16:55

    Témoignage de maman de famille nombreuse : j’ai toujours voulu des enfants, à l’école primaire je savais déjà que je voulais une grande famille, mais je ne me suis jamais demandé pourquoi certaine femme n’en voulaient pas . Je ne supporte pas qu’on me demande pourquoi j’en voulais beaucoup , Alors, je comprends que vous ne supportiez pas qu’on vous demande pourquoi vous n’ en voulez pas. C’est comme ça, c’est notre vie, on en a qu’une , il faut juste ne pas regretter ses choix, parce que recommencer, là, pas possible ….

    • Reply Chick 12 mai 2016 at 11:05

      Tu as tout à fait raison ! Notre vis nous appartiens, que nous ayons envie d’une famille nombreuse ou de ne pas avoir d’enfant. L’important c’est que nous soyons heureux dans le chemin que nous souhaitons nous tracer ! Qu’importe les avis de ceux qui ne veulent pas comprendre. Merci pour ton commentaire 🙂

  • Reply Lume 11 mai 2016 at 19:12

    Coucou Claudia, c’est Céline !

    Merci pour ton article ! Il est chargé en sens.

    C’est un sujet auquel j’évite de penser, parce que je n’ai pas encore trouvé ma réponse et que cela m’inquiète. Et à 30 ans (depuis peu !), l’horloge me dit qu’il ne faudrait pas trop traîner. Parce que oui, après il n’est plus question de faire machine arrière.

    Quand j’étais plus jeune je me disais que j’aurais des gosses, « quand je serai grande », si tu vois ce que je veux dire.
    Aujourd’hui et depuis 6 ans et demi, je suis avec un gars plus jeune que moi, de 4 ans mon cadet. Lui et moi n’avons pas envie d’avoir d’enfant aujourd’hui (d’ailleurs lui n’en voudrait jamais).
    Mais j’ai du mal à imaginer notre vie entière sans enfant.
    Alors j’ai l’impression qu’il faut que je prenne une décision maintenant ou dans les 5 prochaines années à venir, une décision qui influencera toute ma vie à venir. Dur dur…

    Peut-être pour trouver ma réponse faudrait-il que j’arrive à m’extraire du dictat du corps, du temps et de la société. Juste, faire mine qu’ils n’existent pas vraiment.
    Si j’avais la capacité à enfanter à tout moment, s’il y avait bien plus de couples sans enfants, quelle serait mon envie ?

    Il parait qu’il faut faire des listes de points négatifs et positifs, quand on n’arrive pas à choisir 😉
    Et peut-être répondre à deux autres questions : Pourquoi j’ai envie d’avoir des enfants, et pourquoi je n’ai pas envie d’en avoir. Des questions par moi, pour moi. Pour être honnête avec moi-même. Et puis observer les réponses…

    Question à intellectualiser ou faut-il juste écouter son instinct ?
    Pffff…
    Perdue, je suis. On verra plus tard ?

    • Reply Chick 12 mai 2016 at 11:12

      Je peux sentir à quel point tu te sens oppressée avec le choix que tu te dis « devoir faire »… Mais il ne faut pas que tu oublies que le corps et l’esprit sont souvent bien fait, et que si le moment n’est pas encore venu pour prendre cette (grande !) décision, alors il ne faut pas forcer ! La société nous dit tout le temps ce qui est soit-disant bon pour nous. Quoi dire, quoi manger, quoi penser, comment vivre… Mais encore une fois, l’évolution nous a doté d’une conscience, d’une capacité de jugement (pas toujours bien exploitée par certains !). Le fait de faire une liste de pour/contre peut t’aider à mieux visualiser tes envies profondes, il faut juste que tu la fasses en pleine conscience, hermétique à tout ce qui t’entoure pour t’écouter TOI. Courage 🙂 je suis sûre que tu trouveras ton chemin !

  • Reply Coco 11 mai 2016 at 20:39

    ALLELUIA !! ça fait du bien ce genre d’article qui tu fais te sentir moins seule ! MERCI
    Mon mec à 10 ans de plus que moi et ça fait 10 ans qu’on est ensemble. Je vais avoir 35 ans…tu imagines 🙂
    Mais oui être mère est un choix PER-SO-NNEL !!! C’est quand même fou ce côté intrusif dans l’intimité d’un couple que tout le monde se permet dès lors qu’il s’agit de maternité!

    • Reply Chick 12 mai 2016 at 11:14

      Merci Coco, et bravo pour la longévité de ton couple 🙂 Comme tu le dis, l’intimité d’un couple, que ce soit par rapport aux enfants ou à d’autres sujets d’ailleurs, reste privée ! Personne n’a le droit de prendre une quelconque décision à sa place. Et puis, vous êtes bien assez de deux pour réfléchir à l’évolution de votre vie ensemble !

  • Reply Anne-Sophie 12 mai 2016 at 09:42

    Merci pour cet article Claudia ! Contrairement à toi, je rêve d’avoir des enfants. À seulement 24 ans (certains diront « déjà »), c’est plus fort que moi, cette envie est viscérale, je ne peux m’en défaire. Mais je comprends et respecte tout à fait ton choix et ton point de vue. Comme toi, mon entourage me met la pression, mais pour ne pas en avoir !! Mon chéri a 25 ans de plus que moi, et nous rêvons tous les deux d’être parents. Si nous n’écoutions que nous, je crois que bébé serait déjà en route. Mais notre entourage n’accepte pas notre relation, et eux nous mettent donc la pression pour que nous ne faisions pas d’enfant … « Au moins ça de sauvé », comme disent certains …
    Alors à tous ceux qui jugent, tes choix comme les miens, j’ai envie de dire: laissez nous vivre, respectez nous, respectez nos choix comme nous nous vous respectons et n’interférons pas dans vos vies !

    Je te souhaite de t’épanouir, Claudia, quels que soient tes choix ! Et merci encore pour ce partage très intime …

    Belle et douce journée à toi,
    Anne-Sophie

    • Reply Chick 12 mai 2016 at 11:22

      Merci Anne-Sophie pour ton expérience ! Je sais que la pression faite par son entourage peut-être épuisante, démoralisante et à quel point le poids de LEUR point de vue peut être fort… Mais si votre choix est d’avoir des enfants, que ce soit maintenant ou dans 5 ans, alors il doit rester votre choix personnel ! Ta vie d’appartiens, c’est à toi de décider comment tu veux la mener, avec qui, quelque soit le chemin emprunté. Elle est déjà bien assez courte pour que nous ayons à subir les maladresses ou les méchancetés des autres, proches ou non. C’est bien sûr plus difficile à faire qu’à dire, j’en suis très consciente, mais surtout, ne fait pas ta vie en fonction des autres, vis pour toi ! Il ne faut pas avoir à se retourner sur son passé avec des regrets. Courage, et plein de bonnes ondes 🙂

  • Reply Chick 12 mai 2016 at 10:04

    Merci Stéphie 🙂 La question de la « normalité », c’est un peu comme la notion de « grand amour »… Au final on place un mot pour essayer de se faire entendre ou de convaincre l’autre, mais chacun à sa propre vision de ces deux points. L’important c’est de trouver quelle est la « normalité » qui nous convient !

  • Reply Mademoiselle Chocolat 13 mai 2016 at 15:16

    J’avais simplement envie de commenter pour te dire Bravo pour cet article !
    Qui n’a surement pas été facile à publier.
    Je pense que l’écriture t’a posé moins de soucis, mais comme tu as dit sur ton post FB post article, c’est la publication qui est plus compliqué.
    Bravo, J’ai apprécié découvrir ton point de vue à travers ces lignes.

    • Reply Chick 26 mai 2016 at 17:19

      Merci beaucoup Carine ♥ Cet article a vraiment été compliqué à publier oui… mais je suis si contente de voir les retours qui ont été fait ! En fait, il aura été difficile, mais tellement bénéfique pour mon moral 🙂

  • Reply Eloïse Baker 16 mai 2016 at 16:30

    Message très intéressant et fort de sens.
    J’ai eu trente ans en janvier, et ma première fille il y a un peu moins de 10 ans. Je suis tombée enceinte sous contraceptif, et je m’en suis rendue compte deux mois plus tard.
    L’année de mes 21 ans, je suis retombée enceinte, encore sous contraceptif, et cette fois là, j’avais commencé à faire toutes les démarches pour avorter. Et au dernier rendez vous, j’ai fait marche arrière.
    Je n’ai jamais regretté UN SEUL JOUR d’avoir eu mes enfants, jamais.

    Mais ce n’était pas un choix. Je pensais que je n’aurais jamais d’enfants, j’ai eu une enfance pas très heureuse et un modèle de mère totalement absent. Je n’ai jamais été fan des bébés et je trouve souvent les enfants laids. C’est horrible hein?

    Parfois, j’envie ces femmes qui languissent de voir naître leur bébé, je me demande ce que ça peut bien faire de désirer autant un enfant… Mais je comprends tout à fait les femmes qui n’en veulent pas. Et puis de toutes façons, on est bien trop nombreux sur terre 😉

    (mais mon compagnon actuel aimerait -enfin c’est sa mère surtout- en avoir un un jour)

    • Reply Chick 16 mai 2016 at 22:31

      Merci Eloïse pour ton témoignage ! Chaque histoire est différente vis-à-vis des enfants et de la maternité en général… La vie est ainsi faite qu’elle n’en fini jamais de nous surprendre. Je comprends que tu puisses trouver les enfants laids, c’est souvent ce que je pense aussi 😉 J’espère de tout coeur que tu trouveras un équilibre avec ton compagnon actuel (et ta belle-mère !) !

  • Reply Fanny Joli Colibri 16 mai 2016 at 18:21

    Je trouve ton article très pertinent et il fait réellement écho à ma situation: tout juste trentenaire, je commence à en avoir ras-le-bol d’entendre depuis 5 ans des questions du type « bon, quand est-ce que tu fais un enfant? » comme s’il s’agissait là d’une norme sociale dont on ne pourrait pas déroger.
    Vu l’état actuel du monde, je me pose pas mal de questions sur la planète que l’on va laisser à nos enfants…. Dans qui les embarque-t-on?
    Certaines personnes ont également du mal à imaginer que l’on peut être épanouie personnellement et dans notre couple sans enfant.
    Il reste encore du travail à faire avant que le tabou du choix de la maternité soit brisé.

    Bonne fin de journée

    • Reply Chick 16 mai 2016 at 22:34

      Tu as mis le doigt dessus : c’est une norme de société ! Comment pourrait-on faire notre vie sans enfant ? C’est quelque chose que chaque femme se doit d’accomplir, surtout si celle-ci est en couple et possède un quotidien stable… C’est quand même fou qu’encore aujourd’hui, en 2016, ce genre de fermeture d’esprit existe encore ! Merci Fanny pour ton commentaire 🙂

  • Reply C.Cosmique 22 mai 2016 at 15:54

    Je découvre ton blog grâce à Nolwenn qui m’a laissé un commentaire suite à un article que j’ai écrit sur le même sujet que toi. Comme je te comprends… J’ai 35 ans et j’en ai ras le pompon qu’on m’on saoule avec ça …

    • Reply Chick 22 mai 2016 at 22:38

      Il faudra que je pense à remercier Nolwenn alors 😉 Merci pour ton commentaire !

  • Reply Alixe ~ A dreamy bird 21 juin 2016 at 13:11

    Merci pour ce très bel article !
    Nous sommes libres de chacun de nos choix. Il serait donc bienvenue qu’en 2016, ces choix soient acceptés sans qu’il faille sans cesse se justifier…
    Ce qui me fait le plus mal, c’est de voir que les gens qui tiennent ce type de discours concernant la maternité, ne se rendent pas compte que leur discours est en fait celui d’une société où être femme rime avec devenir mère.

    • Reply Chick 21 juin 2016 at 16:26

      La société dans laquelle nous vivons nous prive de cette vision de liberté, quelque soit le sujet. Elle nous enferme dans des dictas qui sont là pour arranger le système ! C’est à nous de trouver notre liberté, et à tenir bon pour la garder 🙂

  • Reply domy 28 juin 2016 at 09:10

    Beau témoignage surtout courageux !!!
    alors je vais me raconter… si ça peut t’apporter quelque chose….
    quand j’étais enfant, ado puis jeune femme, je ne voulais surtout pas d’enfant ni me marier… et puis j’ai rencontré un gars vraiment bien… et à 30 ans j’ai eu mon premier enfant… suivi d’un deuxième rapidement au grand dam de la famille (ah oui car ne pas vouloir d’enfant ça ne se fait pas… mais en avoir trop rapprochés non plus !) car je n’étais pas sure d’avoir envie d’être enceinte à nouveau deux ou trois ans après !
    aujourd’hui voilà ce que j’en pense : ma fille pour l’instant je veux pas d’enfant… et je ne l’encourage ni dans un sens ni dans l’autre ! elle a 26 ans … et a tout son temps !!!!
    un enfant… il faut VRAIMENT en avoir envie !!!! (je ne suis pas gâteuse devant les enfants des autres… ça aussi ça ne se dit pas… mais j’ai adoré les miens et les autres ne m’intéressent pas !!!!)
    en fait ça crée des obligations A VIE ! en plus ça crée aussi des tensions dans le couple qui peut même exploser avec ça (donc l’enfant pour cimenter un couple … UN PUR MENSONGE!) et si de surcroit l’enfant a des problèmes..; c’est encore plus dur à gérer !!!!… oui j’ose le dire… j’ai deux enfants, j’ai aimé toutes les étapes de l’enfance à ce jour, je les adore… mais pour faire des enfants il faut être SURE d’en avoir envie !!!! on ne né pas parent !!!!
    maintenant aussi il faut être bien avec soi même… car ne pas avoir d’enfant ça renvoi souvent à son histoire personnelle d’enfant vis à vis de nos parents (raison principale qui m’avait amené à SAVOIR que je ne voudrai jamais d’enfant… ça a changé et tant mieux… mais ça appartient à chacune !)
    là aussi il faut faire un travail pour cicatriser les blessures de notre enfance afin aussi d’éviter de passer devant une grande aventure !!!!

    • Reply Chick 18 juillet 2016 at 13:54

      Merci Domy pour ton témoignage ! Je suis à chaque fois heureuse de lire des avis de celles qui partagent mon idée sur la maternité, et surtout la non-maternité. Le fait de devenir parent est une décision si lourde de conséquence que personne ne devrait pouvoir enfanter sans avoir mûrement réfléchi tout ce qui allait se passer par la suite… Trouver son équilibre personnel est déjà souvent quelque chose de difficile, alors trouver l’équilibre de son enfant en plus, quel challenge ! J’espère que ta fille trouvera son chemin, quel qu’il soit ! 🙂

  • Reply WonderBlondie 15 juillet 2016 at 22:32

    Juste merci. Un grand merci pour avoir rédigé cet article, pour toutes ces femmes qui connaissent la même situation. Il y a encore quelques années, j’en faisais partie. Depuis très jeune, j’avais toujours dit que je ne voulais pas avoir d’enfants plus tard et ce pour de multiples raisons personnelles. À part mes parents et une amie, personne ne me prenait au sérieux. J’avais le droit aux mêmes remarques désagréables que tu as cité dans ton article. Je me sentais incomprise. J’avais l’impression d’être une femme « anormale » à leurs yeux. En France, une femme qui ne souhaite pas enfanter est encore mal perçue. L’image de la bonne mère de famille est toujours sacralisée de nos jours.
    Je faisais donc partie de ces femmes, jusqu’à ce que je rencontre LA bonne personne. Aujourd’hui, je me surprends à m’imaginer donner la vie à un petit être, un jour. Je suis en couple avec mon conjoint depuis 2 ans et demi. Nous avons 27 ans tous les deux. Pour le moment, nous ne voulons pas fonder de famille. Nous voulons profiter de nos moments à deux, ne pas avoir de contrainte, aller là où nous voulons et quand nous voulons. Nous ne nous sentons pas encore prêts pour être parents mais nous savons que cette envie de pouponner se fera ressentir un jour.
    Bref, tout ça pour dire que même si j’ai changé d’avis sur la question, je comprends parfaitement les femmes qui n’ont aucun désir à devenir mère et je les respecte beaucoup. Encore bravo pour cet article !

    • Reply Chick 18 juillet 2016 at 13:57

      Merci beaucoup pour ton commentaire ! Je suis vraiment heureuse pour toi ! La vie est faite de tellement d’inattendus… Je suis ravie de lire que tu n’as pas laissé la société te dicter ta façon de penser et que ton envie de maternité puisse être issue de cette jolie rencontre 🙂 Profitez à fond de votre jeunesse, ne vous pressez pas, et surtout cultivez votre bonheur à deux pour pouvoir ensuite cultivez la suite à 3 ! ♥

    Leave a Reply