Mood

La bienveillance envers soi (puis les autres)

25 mai 2016
kindness

Je pense que ce mot, bienveillance, est celui dont j’ai le plus besoin désormais. Je me rends compte à quel point il devient difficile (voir impossible) de créer quelque chose de sain et de durable sans ce mot. Que ce soit en amitié, en amour, au boulot, au quotidien, plus que jamais je m’en rends compte. Et je me rends aussi compte de la toxicité des gens.

Au mois de février, je vous expliquais mon besoin de faire plus attention à moi, d’une manière générale. Que ce cheminement passerait par plusieurs stades, plusieurs phases. Et je vous ai notamment parlé des relations humaines, que je ne voulais plus être ce bon pigeon, trop gentil, trop coulant, trop « oh, c’est pas grave ! »… parce que justement si, c’était grave ! Au moment où j’écris ces lignes j’ai le cœur gros, serré, triste ; et en même temps je me sens excédée, colérique, presque revancharde. En ce moment, sans savoir pourquoi, j’ouvre les yeux sur les relations toxiques, à quel point j’ai pu y être attachée, à quel point j’ai pu être blessée. En l’espace de 6 mois, je fais déjà un premier bilan, et bordel franchement il est pas brillant.

Mais d’abord faisons le point sur ce que j’appelle les « relations toxiques » : celles qui jugent, regardent de haut, rabaissent, mentent, manipulent, voir qui nous séduisent pour mieux nous manipuler ensuite, celles qui abusent de notre bonté, ou jouent avec nos sentiments… C’est peut-être bête, mais j’ai l’impression de devenir, et même de vouloir devenir de plus en plus compréhensive, à l’écoute, et bienveillante (tant qu’à faire !). Plus jeune, je tentais par tous les moyens de me forger une carapace, sans forcément faire attention à mes relations puisque je ne cherchais jamais à me faire des ami(e)s. Et c’est drôle de constater que ce sont toujours les autres qui ont fait les premiers pas… J’intriguais par mon côté mystérieux sûrement ! Du coup, j’ai voulu me rattraper, me faire des ami(e)s, des connaissances, professionnelles ou non, établir un cercle sur lequel je pourrais m’appuyer en cas de besoin. Bien sûr tous ne se sont pas comportés comme de vifs goujats, rassurez-vous. Je constate simplement que c’est quand même une tendance assez forte.

LA BIENVEILLANCE ET LE VÉGÉTARISME

Bien que seulement évoqué, vous avez pu le lire ici et là, je suis devenue « officiellement » végétarienne en début d’année. Et si je dis officiellement, c’est parce que c’est à ce moment là que je me suis sentie assez forte pour assumer ce rééquilibrage alimentaire. Je n’étais déjà pas une grande consommatrice de viande, mais 2016 a fait que c’est devenu beaucoup plus concret. Et ça a été le début des réflexions en tout genre. Je ne peux pas dire que je ne m’y attendais pas, on a toujours tendance à critiquer, redouter, fuir quelque chose qu’on ne comprend pas. Mais ce qui m’embête le plus ce sont les personnes qui ne veulent pas comprendre.

Si je suis devenue végétarienne c’est parce que j’ai lu, que je me suis renseignée, et que j’ai pris conscience de ce qu’il y avait réellement dans mon assiette. Je ne vais pas vous faire tout un étalage sur les conditions de vie et de mort des animaux que votre boucher / votre GMS veulent bien vous mettre sous le nez, ce n’est pas le but de cet article. En revanche je persiste à ne pas comprendre les remarques désobligeantes que ce « mode alimentaire » peut engendrer… Non, nous n’avons pas besoin de viande pour vivre. Non, nous ne sommes pas des rebelles de la société de consommation. Non, nous ne voulons pas nous rendre intéressants en ne faisant pas comme tout le monde. Et NON, la carotte ne crie pas quand on la récolte ! J’ai seulement décidé d’arrêter de manger des animaux dont la vie vaut tout autant que la mienne, parce que je suis moi aussi issue d’une longue évolution animale ! Tout comme je n’ai pas envie de faire souffrir mon chat ou mon chien (ou mon lapin/hamster/furet, rayez la mention inutile), parce que oui il s’agit bien de souffrance, je n’ai plus envie de faire souffrir un veau, un boeuf ou un poulet ! Je n’oblige personne à faire comme moi, Monsieur continue à se faire de la viande à la maison quand il en a envie, mais tout comme je reste bienveillante avec ceux qui continue à être omnivore, j’aimerais que cette bienveillance soit réciproque.

kindness2

Le végétarisme a également un tout autre côté, que je ne soupçonnais pas encore jusqu’ici : le tout ou rien. Le fait que, par exemple, je laisse Monsieur manger de la viande à table alors que personnellement je n’en mange pas ? Je devrais avoir pour obligation de lui rabâcher que c’est le pire être humain sur Terre. Que comme quoi le végétarisme n’est qu’une excuse pour ceux qui n’ont pas le courage de devenir végétalien. Ou parce que je me dis respectueuse de la vie animale, je devrais aller militer devant un zoo pour leur dire que ce sont tous des pourris sans cœur… Les convictions, quelles qu’elles soient, ne sont jamais suffisantes ; c’est quand même dingue de vouloir être dans la lutte et l’affrontement permanent ! Est-ce qu’on ne peut pas simplement entendre et respecter le cheminement de chacun, quelque soit ses choix ou ses opinions (bon sauf si cette personne a envie d’exterminer tout le monde, on est d’accord) ?

Ce genre de comportement m’incite de moins en moins à aller vers l’autre pour entamer une discussion sur un sujet glissant, voir tabou. Et quand comme moi tu as fait des études de socio/psycho, c’est quand même dommage !

LA BIENVEILLANCE ET L’ENTREPRENARIAT

Alors là, bien sûr, on change carrément de registre pour passer du côté professionnel. Malheureusement il a une place importante puisque nous passons la majeure partie de notre vie à travailler (sauf si bien sûr vous n’avez pas besoin d’argent pour vivre !). A cette époque l’année dernière, je commençais à me poser des questions sur ce que j’avais vraiment envie de faire de mes journées ; qu’est ce qui pourrait me donner envie de me lever tous les matins ? J’ai donc créer et lancer les Happy Green Moments quelques mois plus tard. J’étais heureuse de bosser dans un domaine qui me botte, portée par des valeurs qui me ressemblent… Mais encore une fois, les relations humaines m’ont presque fait lâcher le morceau. Manque de confiance, de rémunération, d’investissement, et encore une fois de bienveillance !

Bien sûr je ne rentrerai pas dans les détails, parce que je pense très sincèrement que je suis encore loin du stade de la vengeance. Mais encore une fois dans la recherche de chouettes rencontres autour d’un projet « bien-être », je suis tombée de haut. Au final je continue à me poser 36 questions par jour car je sais que j’ai envie de faire quelque chose de bien avec ce projet, et je sais que je finirais par tomber sur des personnes dans la même dynamique que moi. Je prendrais le temps qu’il faudra pour rebondir.

« Ever tried. Ever failed. No matter. Try Again. Fail again. Fail better. » Samuel Beckett

LA BIENVEILLANCE ET LE TEMPS ACCORDÉ AUX AUTRES

J’estime que pour forger une relation durable, il faut y passer du temps, de l’énergie. Et j’ai eu tendance à beaucoup consacrer aux autres, pour tenter de forger quelque chose qui ai du sens. Je le fais toujours bien sûr, mais moins aujourd’hui, parce que je vois qu’on ne me rend pas forcément cette énergie. Hors j’en ai drôlement besoin cette année pour essayer de me construire un quotidien qui me convienne, et j’aimerais bien que ça soit effectif avant mes 30 ans ! Non pas que je me mette des barrières d’âge ou de temps, mais ça me laisse un côté rassurant.

Donner du temps aux autres, c’est bien, très bien, mais pour pouvoir en donner pleinement aux autres il faut s’en être déjà accordé à soi-même ! Et pour ceux qui auraient la bonne idée d’en abuser impunément, tentons de ne pas nous épuiser en les écartant de notre cercle. Il nous sera de toute façon impossible d’être heureux si nous gardons des relations toxiques dans notre vie, et ce malgré toute la bienveillance qu’on aura pu apporter aux autres.


Bref faire le ménage, reconstruire mon estime de moi-même, et du coup, peut-être attirer les personnes qui sauront m’élever et me faire du bien. Je continue d’apprendre chaque jour, que ce soit sur moi ou sur les autres, sur les relations hommes-femmes, femmes-femmes, les raisons qui peuvent opposer végéta*iens et omnivores… Les relations humaines sont difficiles, encore plus quand on met du cœur à l’ouvrage et qu’au final on te déçoit. En refondant le blog j’avais très envie de vous partager des articles pour prendre soin de vous, quelque soit le moyen, et je pense que le premier conseil que je peux vous donner maintenant : ne vous épuisez pas à essayer d’amener une personne à vous comprendre, ou à tenter de faire évoluer sa vision ou ses a priori. Nous sommes de toute façon bien assez nombreux sur cette planète pour ne pas trouver des personnes qui respecterons nos valeurs et qui nous respecterons nous !

Prenez (surtout) soin de vous

©Photo couverture

Rendez-vous sur Hellocoton !

19 Comments

  • Reply Mymy Cracra 25 mai 2016 at 09:55

    La bienveillance : un mot que l’on a l’impression d’être presque désuet dans notre société actuelle. Une phrase que j’ai lue il y a quelques mois m’a beaucoup marqué et m’a permis de faire le ménage par mie mes « amis ». Déjà à la base je n’en ai pas beaucoup car étant quelqu’un de très introverti cependant les relations basées sur le fait de passer sont temps à critiquer et à juger les autres, je les fuis aujourd’hui comme la peste car j’ai pris conscience de l’effet néfaste qu’elles pouvaient avoir. Le malaise que l’on ressent après avoir passé des minutes entières à écouter certains déverser leur fiel, c’est un véritable poison pour notre bien être. Tu as raison de ne plus te laisser polluer car à terme cela te tire vers le bas en te faisant douter. Qu’il est bon d’entretenir des relations simples avec des personnes qui si elles ne partagent pas notre point de vue on la décence de la respecter. Plein de jolies pensées pour toi dans ton cheminement. Prends bien soin de toi.

    • Reply Chick 25 mai 2016 at 10:07

      Merci Mymy pour ton commentaire :* C’est fou comme les dernières années m’ont appris sur les relations humaines. Je me rends compte à quel point il est inutile de chercher à faire « entendre raison » à chacun… La bienveillance n’est pas un fondamental de notre société, et quand j’ai ouvert les yeux sur ça, j’ai eu du mal à l’accepter. J’ai toujours du mal d’ailleurs. Mais je me dis qu’il est donc temps d’être bienveillante envers moi, avant de l’être envers les autres !

  • Reply La Mouette 25 mai 2016 at 11:09

    Olala comme ton article me parle, j’aurais mille choses à y ajouter encore tant la bienveillance est le mot qui raisonne le plus dans ma tête ces derniers temps. Je n’arrête pas de le dire autour de moi d’ailleurs, que les gens et le monde dans son ensemble manquent beaucoup trop de cette qualité là, que le simple fait d’accepter que les personnes puissent être différentes mais que pour autant, ce n’est pas forcément une mauvaise chose. Mais cela me rend assez triste de voir que le monde n’est parfois fait que de requins (pauvres requins…) et que pour réussir, marcher sur les autres a l’air d’avoir plus de valeur que de tenter d’arrondir les angles pour que tout le monde aille au mieux… Je suis un peu comme toi dans une passe de remise en question, qui n’est pas très agréable du coup, mais qui est parfois nécessaire.

    Prends bien soin de toi en tout cas, de tout ce que je vois tu as l’air d’être une personne très très chouette !

    • Reply Chick 25 mai 2016 at 11:18

      Tu as raison, il y a encore TANT à dire… Et je suis certaine que ton futur billet complétera très bien 🙂
      J’ai l’impression qu’écraser les autres pour mieux briller est devenu un réflexe, une seconde nature de l’Homme ! Pourquoi être bienveillant et s’entraider quand on peut tirer la couette à soi ? Du coup, quand on essaye de créer quelque chose de sain, c’est compliqué : on se pose des questions « est-ce que cette personne est digne de confiance ? », on hésite à (trop) donner… Comme tu le dis si bien, remise en question difficile mais nécessaire !
      Merci pour ces si doux mots Florence…

  • Reply Lume 25 mai 2016 at 12:20

    Coucou Claudia !

    Alors déjà, j’aime beaucoup les illustrations que tu utilises pour illustrer tes articles. Elles sont jolies, poétiques, pertinentes.
    Ensuite, merci pour ta réponse à mon commentaire sur l’article « Claudia, 28 ans, sans (projet d’) enfant ». Tu as carrément raison, et cela illumine ma réflexion sur le sujet : s’il n’y a pas d’évidence, alors il n’y a pas de décision à prendre. Ça viendra quand ça viendra, rien ne sert de forcer. 🙂

    Par rapport à ce dernier article, merci d’aborder ce sujet qu’est la bienveillance. Je vais totalement dans ton sens, et dans le sens des deux personnes qui ont commenté au dessus. C’est une notion en laquelle je crois beaucoup. Je suis moi-même surprise et triste de m’apercevoir du nombre de gens malveillants. Ou alors, ce serait juste qu’ils nous marquent plus ? Parce qu’il y a aussi beaucoup de gens bienveillants. Et parfois des gens peuvent nous sembler malveillants parce qu’ils ont une manière de « bienveiller » différente de la nôtre. Ou alors on pourrait se dire qu’ils sont sûrement malheureux pour agir comme ça, mais pour moi ça n’est pas une raison !

    C’est déjà énorme de manger de moins en moins de viande. Et c’est à encourager ! C’est utile aux animaux et au reste de la planète puisque produire de la viande est plus consommateur en énergie que produire des céréales, légumineuses, etc.
    Alors être végétarien/lien, c’est génial. Bravo. Et ceux qui s’en moquent (« Bouaah c’est trop nul d’être végétarien »), n’ont rien compris.
    Le fait d’avoir fait un bon plat végétarien pour tout le monde l’autre week-end, je trouve ça génial. C’est un doux manifeste (qui dit « hey, t’as vu, c’est bon, et bah c’est sans viande ») !
    Pour les personnes qui ne veulent pas comprendre, et bien c’est pas grave. Sur le coup tu délivres ton message, sur le coup elle est peut-être pas d’accord, mais tu l’as dit, et peut-être qu’un jour elle comprendra, plus tard.

    Les relations professionnelles, c’est comme les relations personnelles, on peut les choisir, et selon moi c’est vital. C’est moins facile parce qu’il y a souvent une question d’argent en parallèle. J’ai dernièrement choisi de ne pas renouveler un CDD, pour différentes raisons mais aussi et peut-être surtout parce que ma boss me bouffait. Je suis tellement libérée depuis 😀 Je crois que j’ai du me rendre compte dès le deuxième jour de mon contrat, que son caractère n’était pas compatible avec le mien. Hihi.

    Etre bienveillant envers soi-même c’est effectivement se débarrasser des relations qui nous empoisonnent. Ça peut être aussi entreprendre une démarche pour les modifier (parler de ce qui nous fait du mal à la personne en question).
    Si je peux te donner un conseil, c’est celui de suivre la notion de plaisir. Déjà dans la vie de manière générale, il me semble qu’il faut le plus possible se rapprocher de ça, mais aussi dans les relations humaines. Ne pas se forcer à faire quelque chose pour quelqu’un, si, au final, ça ne te fait pas plaisir. Avoir des relations qui tournent autour d’activités pendant lesquelles on prend du plaisir. Peut-être même partir de l’activité qu’on aime (écrire une lettre, jouer, parler, danser, etc.), regarder autour et s’apercevoir des gens avec qui on aime la faire, souvent des personnes qui aiment cette activité aussi. Ou alors se laisser inviter par quelqu’un de bienveillant, dans une activité qu’on n’a pas l’habitude de faire, et voir ce qu’il se passe, ce qu’on ressent. J’ai personnellement découvert le snorkeling (masque et tuba) dans les eaux turquoises de la Corse, en suivant une personne bienveillante. J’ai juste adoré, je pensais pas ressentir la joie que j’ai ressenti alors. Et la gratitude envers elle !
    C’est un peu fouillis tout ça dans ma tête et sur le « papier », mais pour récap, je crois beaucoup à la notion de « faire ensemble » et du plaisir.

    De plus (pour finir la dissertation :p), ce n’est pas parce qu’on n’est pas « à fond » dans une relation à se contacter tout le temps, que la relation en est moindre. C’est déjà formidable de savoir qu’il existe des gens avec qui on est bien. 🙂

    Bonne journée, bisou de bienveillance !

    • Reply Chick 30 mai 2016 at 09:51

      Quel commentaire !! Je crois que tu retiens désormais le record de longueur 😀 En tout cas sache que je suis très contente de te lire ici ! On ne se connait que très peu, ça me permet donc d’en savoir un peu plus sur toi 😉
      Pour en revenir à ce que tu as dit, je suis tout à fait d’accord avec ta notion de plaisir ! Je pense en effet que c’est important de savoir choisir ses activités et ses relations en fonction du plaisir qu’on peut tirer de celles-ci. Je pense qu’il peut aussi y avoir un côté « évolution » : on peut rencontrer une personne, ne pas être en accord avec elle dans cette première approche, et puis le temps fera que peut-être nous retrouverons cette personne plus tard, dans le même cheminement que nous…
      C’est vrai que lorsque c’est professionnel, l’argent peut être un frein. J’ai moins aussi mis fin à un CDD (qu’on voulait me reconduire) parce que je ne pouvais plus continuer à travailler avec ma patronne, et moi aussi ça m’a libéré !
      Pour ce qui est des activités à découvrir, j’ai voulu tester le yoga il y a un peu plus de 2 ans, mais ça n’a pas été concluant. Je pense que je ne l’ai tout simplement pas fait avec une « prof » qui me correspondait, je réessayerai sûrement quand je le sentirais 🙂
      Dans tous les cas, tentons de nous faire du bien en nous entourant de personnes qui sauront nous élever, quelque soit la manière ! Merci encore pour ton (long) commentaire 😉

  • Reply Stéphie 25 mai 2016 at 13:31

    Coucou Claudia.

    Merci encore pour cet article. Et je dois t’avouer quelque chose, j’aime de plus en plus tes articles. Non pas que les anciens ne me plaisaient pas, mais depuis quelques mois j’aime du fond du cœur tous les thèmes que tu abordes. Et ils sont toujours très bien écris, tout en simplicité et douceur.

    Pour la bienveillance, malheureusement je crois que cette une notion qui n’est pas toujours dans le cœur de chacun. D’ailleurs j’étais arrivée à un stade où se mot me donnait presque la nausée tant il était galvaudé, transformé et dénué de son énergie première.

    C’est vrai que quand tu te rends compte des relations toxiques autour de toi, ça fait mal… Surtout quand tu vois que tu as été manipulé, que tu as écouté certains individus et qu’ils ont presque modifié ta perception d’une situation. Tu te demandes pourquoi, on se remet en question .

    Notre monde a besoin de bienveillance mais sans égo.

    Ton article est bien écrit tout en simplicité et je comprends tout à fait ton ressenti. Parfois le plus dur c’est de casser un schéma. Et je suis entièrement d’accord avec toi, la bienveillance commence par soi même.

    Pour le végétarisme, ce qui est épuisant c’est de devoir se justifier. Et il y a toujours quelqu’un pour te demander de te justifier ou te rappeler que tu n’en fais pas assez.. Pourquoi tu n’es pas végétalienne, pourquoi tu n’es pas végan.. Ect Mais chaque pas compte.

    Avancer n’est pas toujours aisé, parfois c’est difficile. Ce qui me fais le plus mal au cœur c’est de voir ceux qui jugent constamment les autres. Mais nul n’est irréprochable. Et je ne comprends pas pourquoi on perd cette énergie là…

    En tout cas super article. Merci, merci, merci.

    • Reply Chick 26 mai 2016 at 17:37

      Merci à toi pour ce commentaire ♥ Je suis ravie que mes articles te parlent de plus en plus… ça me touche ! Je pense qu’il faut prendre un temps pour digérer la situation quand on se rend compte de ce qui nous entoure réellement. La claque est difficile à encaisser. Il faut trouver la voie pour reprendre de l’énergie, pour être plus recentré sur nous-même, notre bien-être, et ensuite voir les choses sous un nouveau jour ! Ca prendra sûrement du temps, mais le chemin à parcourir est important. Merci encore pour avoir pris le temps d’écrire ce commentaire !

  • Reply Lucie 26 mai 2016 at 14:52

    « les autres te traitent de la même manière que tu te traites toi-même » bonne route miss 🙂

    • Reply Chick 26 mai 2016 at 17:27

      Je crois que tout est dit ! Merci Lucie 🙂

  • Reply Sandrine 11 juin 2016 at 11:29

    Habituellement je ne laisse pas de commentaire (ayant une présence plutôt passive que active dans la blogosphère), mais bon ton article m’a vraiment parlé donc je fais une exception… Je me reconnais beaucoup quand tu parles de la volonté du mieux-vivre, dans l’abandon des relations toxiques, et dans l’effort continuel pour se donner les moyens de vivre selon nos propres valeurs, nos valeurs de cœur, celles qui nous rendent réellement heureux finalement… Je te souhaite bon courage pour ton projet Green Moments, ça a l’air super intéressant… 🙂

    • Reply Chick 13 juin 2016 at 09:22

      Merci beaucoup Sandrine pour ton commentaire ! Je suis touchée que tu fasses une exception pour cet article 🙂
      Je me rends compte à quel point toutes ces choses sont importantes, mais aussi à quel point nous sommes nombreux à espérer trouver notre bonheur, celui qui nous comblera et qui sera en accord avec ce qui compte à nos yeux ! J’espère du fond du coeur que nous y parviendrons tou(e)s 🙂

      • Reply Sandrine 13 juin 2016 at 14:11

        C’est parfois difficile mais il faut persévérer… try again and fail better ^^ As-tu trouvé l’aide dont tu as besoin pour ton projet d’entreprenariat… ?

        • Reply Chick 14 juin 2016 at 10:53

          Je suis en train de monter un nouveau projet en ce moment, et je suis bien entourée oui 🙂

          • Sandrine 14 juin 2016 at 11:40

            Ok c’est super 🙂 Si à l’occasion, tu as besoin d’aide qui rentre dans mon domaine de compétence, n’hésite pas…

        • Reply Cammie 24 juillet 2016 at 19:17

          Je suis pas un grand défenseur du bio.Mes parents font du jardin donc bon, on mange quand même de bons légumes.Par contre jamais on va acheter du lait bio ni rien d’autre &##a80;J&83217;2vais vu un reportage une fois, et ils comparaient les oeufs de grande surface et les oeufs bio, et ben y avait aucune différence.Sauf que les oeufs bio étaient plus cher … et là le présentateur a dit : quand on achète des oeufs bio, on paie le bien être de la poule

  • Reply MLaure 20 septembre 2016 at 23:08

    C’est la 1ere fois que je me rends sur ton blog via le blog de friendlybeauty, et je laisse en general tres peu de commentaires mais la j’ai envie de te dire merci ton article me parle enormement, cela m’a fait un bien fou de le lire, « Il nous sera de toute façon impossible d’être heureux si nous gardons des relations toxiques dans notre vie » et « les « relations toxiques » : celles qui jugent, regardent de haut, rabaissent, mentent, manipulent, voir qui nous séduisent pour mieux nous manipuler ensuite »…
    Être recentrée sur son bien être quand on s’aperçoit qu’il y a des gens malveillants autour de nous est difficile, si tu as des astuces ?!
    Merci encore de prendre le temps de rediger ces articles qui font du bien

    • Reply Chick 22 septembre 2016 at 12:51

      Je remercierai Julie te t’avoir entraîné jusqu’ici alors 🙂 Merci beaucoup pour ton commentaire MLaure ! Je suis très touchée que tu ai pris le temps de l’écrire…
      Arriver à se recentrer sur soi, sans se couper de toute vie extérieure bien sûr, est quelque chose de difficile. Surtout si comme moi on y ajoute une grosse dose de sensibilité ! Je ne sais pas si on peut considérer ça comme une astuce mais je pense que pour commencer, il faut prendre le temps ; prendre le temps de se demander si ce que l’on fait / ce que l’on ai sur le point de faire nous apporte quelque chose de bénéfique. Du bien-être, de la joie, de la reconnaissance, de l’estime de soi… Si à cette question tu ne trouves rien qui puisse t’apporter un certain réconfort après la tache, alors c’est qu’il vaut peut-être mieux que tu remplaces cet acte par un qui te sera bénéfique 🙂 Aider les autres est quelque chose de louable et de très beau, mais il faut aussi savoir se protéger et se connaitre profondément pour pouvoir être pleinement en phase avec ceux qui nous entourent.
      Merci encore à toi ♥

  • Reply MLaure 23 septembre 2016 at 14:49

    Merci beaucoup pour ton adorable commentaire ! Je suis comme toi hyper sensible et pour ma part je trouve que c’est un réel handicap pour avancer sereinement dans la vie, et quand on se rend compte de la malveillance de certaines personnes comme dit plus haut on se prend une claque !!! Je vais suivre Tes précieux conseils et continue dans cette voie je vois que je suis loin d’etre la seule a apprecier tes articles….et ça c’est super ! Merci

  • Leave a Reply